La formule gagnante de Brunch Ô Péyi

Ce coup de téléphone a provoqué un déclic ! En décembre 2016, Yadji Zami reçoit un appel d’une ancienne amie de lycée. Samara Bucher lui soumet l’idée de proposer des brunchs locaux à des touristes se rendant en Martinique. Les deux amis démarchent leurs premiers clients une semaine plus tard : un couple d’américains logeant chez une de leurs connaissances. Le brunch ne fait alors que commencer.

brunch-o-peyi-martinique

Crédit : Brunch O Péyi

Des brunchs made in Martinique

Une fois l’idée lancée, le concept de Brunch Ô Péyi n’a cessé d’évoluer. Aujourd’hui, il s’agit de brunchs organisés sur réservation. Samara et Yadji s’occupent de toute l’organisation : de la sélection du repas au choix d’un lieu naturel en Martinique. Mais comment cela fonctionne ? Pour participer à un brunch, il faut se rendre sur la page Facebook et envoyer un message privé afin de réserver une date. A ce moment là, les participants n’ont aucune idée du lieu ni du menu : « nous communiquons en général les dates un mois à l’avance. Samara s’occupe de toute la partie décoration parce qu’elle est créatrice de bijoux de profession. De mon côté, comme j’ai suivi une formation culinaire, je gère la partie production : je vais au préalable dans les différents marchés locaux » détaille Yadji.

brunch-o-peyi1

Puis Samara prend le relais : « nous fonctionnons avec des produits naturels. Par exemple, nous travaillons avec un artisan pour la création de supports en bois. Yadji a beaucoup de contacts de producteurs locaux. Et c’est en fonction des produits de saison qu’il trouve qu’il réalise ses recettes ». En fait certaines recettes varient en fonction des produits de saison, tandis que d’autres reviennent régulièrement. « Au moment où nous parlons, c’est la saison des avocats » précise le chef d’entreprise afin d’illustrer ses propos. Une fois terminés leurs tâches, ils se réunissent et fignolent les derniers détails. Puis tout s’enchaîne très rapidement : « cela prend à peu près trois jours pour réaliser un brunch » explique Samara

C’est beaucoup de travail. 90% de ce que nous produisons vient de la Martinique, comme les confitures que nous préparons nous-mêmes.

Et en cas d’intempérie ? Pas de problème ! « Nous avons une villa à Sainte-Luce mise à notre disposition ». Enfin, chaque brunch est accompagné d’une animation : « nous avons ainsi proposé des cours de créole avec une professeur diplômée ». Tout cela explique l’engouement déclenché par Brunch Ô Péyi.

Un pari qui fonctionne

Comment, en si peu de temps, la micro-entreprise a-t-elle connu une si grosse expansion ?

Nous avons constaté une prise de conscience globale sur l’alimentation. Il y a par exemple de plus en plus de personnes locavores (ndlr : des individus qui mangent de la nourriture locale). Nous sommes arrivés avec une offre qui répondait à ce besoin, sans pour autant avoir fait de business plan.

Tout a en fait démarré spontanément. « Beaucoup ont envie de manger en conscience. Et finalement, c’est ce que nous proposons » affirme Samara. Au départ, le brunch se voulait être un produit touristique mais la clientèle martiniquaise s’est montrée très intéressée. Ainsi, ce sont notamment des locaux qui réservent un Brunch Ô Péyi. Mais les créateurs n’ont pas laissé tomber l’idée de départ. « Notre rêve serait par la suite de nous développer en dehors de la Martinique. Nous commencerions par la Caraïbe, avant d’aller encore plus loin. Pourquoi pas un brunch à Central Park ? », ironise la bijoutière. L’idée a donc encore de l’avenir devant elle : de quoi faire saliver les amoureux de la bonne nourriture !

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)