Pôle Caraïbes veut accueillir 3 millions de passagers en 2025

En 2017, l’aéroport Pôle Caraïbes a de nouveau battu un record, pour la 2ème année consécutive depuis l’année 2000 avec 2 361 753 passagers. Depuis le début de 2018, le trafic est en hausse de 5,3%. Dans ce contexte, l’aéroport veut être en mesure d’accueillir 3 millions de passagers à l’horizon 2025. 

Un programme d’investissement revu à la hausse

Le 22 juin dernier, le conseil de surveillance de la SAGPC a validé l’amplification du programme d’investissement initial qui est passé de 141 à plus de 200 millions d’euros. Au-delà des fonds propres de la SAGPC, ce programme est financé grâce à des emprunts (AFD, BEI-plan, banques commerciales), ainsi que grâce à la participation des fonds du FEDER et l’appui du conseil régional. L’investissement se fera selon 5 grandes orientations :

  • Extension du terminal pour répondre au besoin capacitif ;
  • Refonte de l’offre commerciale et de restauration tant coté ville que coté piste afin d’améliorer l’expérience passagers avec une plus large gamme de produits et divertissements,
  • Maintien de la conformité règlementaire avec l’acquisition d’équipement répondant aux nouvelles normes ;
  • Et enfin plusieurs projets innovants qui feront la part belle aux innovation technologiques tant dans la gestion de l’exploitation que dans les services et l’information proposés aux passagers.

Le low cost booste le trafic

Les compagnies Level et Norwegian amènent respectivement 15% d’offre supplémentaire sur Paris et 43% de plus sur l’Amérique du Nord. En 2025, l’aéroport veut être en mesure d’accueillir 3 millions de passagers.

  • TFFRYYZ

    Le directeur de l’aéroport est très conservateur dans ses projections, tant mieux mais cela a une limite. Il annonce des progressions trafic limité de l’ordre de 2% en début d’année, et il suffit de relire ses déclarations depuis 3 ans pour s’apercevoir que chaque année fin juin ou courant juillet, il reconnait que la progression de trafic est plus conséquente qu’annoncée. En janvier 2018, il était question d’une hausse limitée de l’ordre de 3% maximum, 6 mois plus tard la hausse est révisée à 5%. Chaque année où la route du rhum est programmée le trafic augmente plus vite, c’est donc une stratégie d’annoncer une hausse limitée en début d’année et de la réviser 6 mois plus tard. En même temps comme dirait l’autre, nous en période cyclonique et l’acquis de croissance de ces 6 derniers mois peut être battu en brèche en cas d’ouragan de type Hugo (1989), Katrina en 2005 en Louisiane ou Irma l’an dernier dans les îles du nord. Or il vient de dire que le cap des 2,5 millions de passagers peut être atteint dès cette année et donc en l’absence de cyclone ou de séisme ou de mouvements sociaux comme en 2009 dès 2019. Donc les 3 millions de passagers à horizon 2025 seront atteints avant. Le développement du low cost n’en est qu’au début aux Antilles françaises, 30 à 40 ans après les USA (Southwest airlines) et 20 ans après l’Europe avec EasyJet, Ryanair etc… Bref une extension de 500 000 passagers qui va se révéler vite insuffisante.