Tak Tak, l’alternative au tourisme de masse

Votre objectif est de structurer la destination Martinique. Cela n’a-t-il pas été fait avant ? Absolument pas. Mais cela est valable pour l’ensemble des destinations. Jean-Luc Michaud, Inspecteur général du tourisme, disait « Il y a un enjeu majeur pour le tourisme de demain et un chantier important si on veut faire passer le tourisme de l’économie de cueillette à l’économie de culture ». L’économie de cueillette, c’est lorsque les voyageurs arrivent sur un bateau ou par avion et les personnes qui les accueillent se battent pour les récupérer. « L’économie de culture vise à mettre en valeur nos ressources de façon méthodique, organisée et durable ». C’est exactement qui m’intéresse, avec à l’esprit que…

La suite est réservée aux abonnés.

  • Recevez votre newsletter en avant-première.
  • Accédez à tous les articles payants et gratuits du site.
  • Soutenez une rédaction indépendante.

Accédez à cet article à partir de 2€

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)