Martinique Tourism Awards, oui, mais….

Ce vendredi 3 février, le Comité Martiniquais du Tourisme a organisé les Martinique Tourism Awards visant à « récompenser les professionnels du tourisme pour leurs actions remarquables dans la valorisation de la destination ». 26 socio-professionnels ont été distingués : félicitations à vous, à eux !
Sur le fond, j’encourage cette idée ; sur la forme, certains aspects mériteraient d’être améliorés.

mque-tourism-awards

Récompenser les initiatives locales : une idée séduisante

L’idée de valoriser les entreprises, associations, porteurs de projets locaux est positive et je m’en réjouis personnellement. En tant que chef d’entreprise, je sais combien il est important d’avoir des moments forts pendant lequel notre travail est salué. Vous pouvez retrouver la liste des lauréats en cliquant ici.

Pourtant, déjà dans les années 1990, l’ARDTM avait lancé les « Trophées du Tourisme » dont l’ambition était similaire aux Martinique Tourism Awards. Rappelons-nous également qu’en 2012, sous la mandature de Mme Roy-Camille, 66 « initiatives citoyennes » avaient été mises en avant.

Il semble que chaque mandature souhaite récompenser des projets, en faisant table rase ou abstraction du passé. N’est-il pas dommage de toujours repartir de zéro ? Cette approche a une conséquence principale : aucune de ces cérémonies ne s’inscrit dans la durée.

mque-tourism-awards-bis

Un processus de sélection opaque

Je regrette également le modus operandi de l’événement.

Dans le timing tout d’abord : vu de l’extérieur, les Martinique Tourism Awards se sont organisés dans la précipitation, avec un appel à projets dans la presse locale fin décembre et une date limite de candidature en janvier. En tant que professionnelle des médias, j’ai reçu le communiqué annonçant la cérémonie deux jours avant celle-ci.

Les critères de sélection ensuite : « Le Comité Martiniquais du Tourisme a lancé un appel à candidature, via son fichier d’acteurs professionnels du secteur touristique (soit près de 2000 enseignes référencées) auquel se sont ajoutées d’autres candidatures, à la suite de spots radio et communiqués, dans la presse. » Par ailleurs, il fallait :

  • « Etre référencé(e) en tant qu’entreprise de Tourisme
  • Innovation 2016
  • Création d’emploi
  • Opportunité de pratique d’une langue étrangère. »

De fait, plusieurs entrepreneurs m’ont indiqué avoir été nominés d’office, à leur grande surprise, tandis que d’autres s’interrogeaient sur les critères à remplir pour candidater.

Certes, l’organisation d’une telle manifestation ne se fait pas sans difficulté : j’organise moi-même des événements et je sais qu’en coulisses, c’est compliqué, surtout lors d’une première édition. Il ne s’agit pas de jeter la pierre. Néanmoins, les conditions méthodologiques dans lesquelles se sont déroulés les Martinique Tourism Awards ne contribuent pas à ce que les porteurs de projets fassent confiance à l’organisation. Dommage pour une initiative positive.

Une thématique intriguante

La cérémonie était placée sous le signe de « l’innovation », un thème qui peut surprendre puisque le CMT n’en a pas fait l’un de ses chevaux de bataille clés. Par ailleurs, qu’entend-t-on réellement par « innovation » dans le tourisme ? Pourquoi ce choix ?

martinique-tourism-awards

Et après ? 

Enfin, après la cérémonie, que se passe-t-il une fois les trophées posés sur l’étagère de la maison ? C’est là l’une des grandes questions qui se posent. Y a-t-il un accompagnement spécifique ? Les projets bénéficient-ils d’une promotion particulière via les réseaux du CMT ? Concrètement, aide-t-on les entrepreneurs à développer leur activité ?

Peut-être. Nous l’appelons de nos voeux.

  • www.pixellweb.com

    Bonjour,

    très bon article. Nous ressentons un peu d’amertume mais nous la comprenons tout a fait. Vos remarques sont pertinentes. Nous découvrons nous même à l’instant ce concours ou certainement un grand nombre de nos clients auraient pu concourir !!

    continuer votre travail, ce que vous faite est bien.

    l’Agence Web PIXELL