Lapdate : gérer ses réservations et sa visibilité autrement

Alors que le PDG de TripAdvisor, Steeve Kaufer, a annoncé le lancement futur de sa nouvelle version sur le modèle des réseaux sociaux ; aux Antilles, Lapdate tente de se faire un nom.

Créée en septembre dernier, Lapdate est une plateforme web pour la réservation dans des restaurants, pour des activités de loisirs et touristiques sur la Martinique. Le concept de ce « TripAdvisor » local a été imaginé par trois Martiniquais, Grégory Lapu, Andy Adenet et Garry Bocaly, en juin 2018. « Au départ, j’avais besoin de faciliter mes prises de rendez-vous. De ce besoin personnel, une réflexion est née, de cette réflexion en est sortie un besoin plus régional, c’est-à-dire contribuer à apporter de la lumière sur ceux qui font la richesse de notre île, aller plus loin », raconte Grégory Lapu.

L’image contient peut-être : nourriture, texte et plein air

Le réseau social de la réservation ?

Simple d’utilisation, le site veut faciliter au mieux le processus de réservation. « Qu’il s’agisse de nos réseaux sociaux ou de notre plateforme, Lapdate doit être flexible et interactif. Il nous faut apporter un petit plus pour que les visiteurs se promènent sur le site ». Au-delà de ce service d’aide à la réservation, le site propose un contenu des présentations des prestations. Articles, photos, vidéos, différents sont possibles pour mettre en avant les entreprises qui collaborent avec Lapdate. « Le but de l’utilisateur c’est d’avoir accès à un contenu exclusif avec des photos, des vidéos […]. Que la plateforme vire un peu sur le mode réseau social ».

Gagnant-gagnant

Du côté des prestataires, Lapdate offre une nouvelle fenêtre de visibilité pour se faire connaître et faciliter la prise de réservation. « Nous mettons véritablement en lumière nos prestataires ». Ils disposent d’une page complète de présentation qui peut être gérée par eux-mêmes. Lapdate dispose également d’une équipe de rédacteurs pour fournir les présentations de l’entreprise et de l’offre. Lapdate perçoit pour commission 1,99€ par personne sur les réservations soumises. « C’est la commission la plus faible du marché », explique Grégory Lapu.

Après cinq mois d’existence, Lapdate est satisfait de ses débuts. Déjà une trentaine d’entreprises locales lui fait confiance. D’abord tourné sur les entreprises locales, Lapdate tend à se faire connaître et à s’ouvrir au bassin caribéen. Depuis le début du mois, le site propose des prestations vers la Dominique. L’Office du Tourisme de l’île sœur anglophone a sollicité Lapdate pour référencer un certains nombres d’hôtels. « Nous sommes très satisfaits. Nous espérons nous implanter en Guadeloupe et en Guyane ».

L’image contient peut-être : chambre et intérieur

« Lapdate n’est qu’à ses premiers pas »

Fort de ce succès naissant, une application doit voir le jour dans les semaines à venir. Cette dernière permettra la réservation pour le consommateur et la gestion des réservations pour le profil prestataire. « Nous essayons d’être à l’écoute des acteurs ».

Plein de ressources, d’autres projets animent Lapdate. Une seconde plateforme sera bientôt lancée : Lapdate-Premium. Le but est d’aider à la commande en ligne d’invendus à tarifs réduits auprès des prestataires locaux, à l’instar de Too Good to go qui se développe beaucoup dans l’Hexagone. Ou de vendre des produits pour des petites entreprises qui ne disposent pas d’autant de visibilité que d’autres.

L’équipe de Lapdate est loin d’avoir encore tout dévoilé.

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)