Formation en tourisme : 10 actions retenues pour la Martinique

Une vingtaine d’acteurs du tourisme (CTM, CACEM, Assaupamar, DIECCTE, IMFPA, Insee…) se sont réunis le 25 avril dernier pour définir les termes du Contrat d’Etude Prospective du secteur des métiers du tourisme de Martinique (CEP Tourisme). Ce document a pour objectif « d’anticiper les changements et d’éclairer les stratégies d’action des partenaires sociaux et des pouvoirs publics, en matière de formation au service du développement de l’emploi et des compétences ». Dix mesures phares ont été retenues.

Des défis pour l’avenir

Les participants ont constaté trois problématiques principales afin de développer le tourisme :

  • Revaloriser le patrimoine Martiniquais.
  • Trouver ce qui fait la spécificité de l’île.
  • Repenser le système de défiscalisation relative au parc hôtelier qui n’est aujourd’hui plus adapté.

18 actions stratégiques divisées en sous-actions ont donc été pensées. Parmi elles, dix mesures phares. Cette liste est toutefois non exhaustive et reste sujette à de possibles modifications.

Les dix mesures du CEP Tourisme

Les actions prioritaires sont les suivantes :

  • Mieux valoriser la professionnalisation des acteurs « notamment dans le cadre des nouveaux circuits touristiques proposés à la clientèle ».
  • Proposer des formations aux salariés dans les entreprises afin de proposer des offres de meilleure qualité.
  • Mettre en place des outils adaptés afin de former les professionnels à l’apprentissage des langues anglaise et espagnole, et ce afin d’accueillir les étrangers de manière plus qualitative.
  • Regrouper les employeurs de façon à « accroître la disponibilité des salariés et non-salariés en offrant une mise à disposition de personnel qualifié de remplacement ».
  • Former les salariés en basse saison à de nouvelles tâches afin de les rendre plus polyvalents.
  • « Mettre en place une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences » sur 3 ou 4 ans pour permettre de renouveler le personnel vieillissant.
  • Établir des formations spécifiques à 3 domaines : le tourisme d’affaires, de croisière et l’hôtellerie.
  • Suivre le CEP à l’aide d’une instance de pilotage.
  • « Conforter le dispositif de formations professionnelles ».
  • Réaliser un tableau sur le suivi de l’emploi et de la formation au tourisme en Martinique.

Les prochaines étapes

Afin de mener à bien ce projet, il a été décidé quatre prochaines étapes :Réaliser un cahier des charges permettant de trouver un prestataire qui rédigera les « fiches actions » portant sur les actions retenues.

  • Commencer l’appel à candidature.
  • Sélectionner le prestataire qui rédigera les fiches.
  • Lancer les « groupes projet ».
  • La dynamique est donc lancée.

Pour en savoir plus : http://martinique.dieccte.gouv.fr/CEP-Tourisme

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)