35ème édition des Journées Européennes du Patrimoine : le bilan dans les Antilles

Cette année encore les Journées Européennes du Patrimoine, les 15 et 16 septembre dernier, ont été plébiscitées. Près de douze millions de visiteurs sur toute la France hexagonale et en Outremer pour 16 000 monuments et sites ouverts au public, selon le Ministère de la Culture.

Sous nos latitudes, plus de 33 000 personnes se sont déplacées pour participer à cette 35ème édition des Journées du Patrimoine, avec pour thème national « L’art du partage ».

fort-delgres

Le Fort Delgrès à Basse Terre a reçu 768 visiteurs.

A cette occasion, une soixantaine de sites était accessible aux visiteurs pour chacune des îles sœurs. En Guadeloupe, le Fort Delgrès, Kreol West Indies, la Maison Chapp – dont il s’agissait de la première ouverture au public –  ou encore l’Habitation Bisdary ont accueilli des visiteurs. En Martinique, l’Habitation Céron, le Fort Saint-Louis, l’Habitation La Sucrerie et la maison d’Aimé Césaire* faisaient partie des sites participant à l’opération.

Les lieux les plus visités sont les monuments gratuits, ceux qui proposent des animations ou encore les nouveaux sites, Patricia Sartena, Chargée de Communication de la DRAC de Guadeloupe

Malgré le passage de la tempête tropicale Isaac imposant la fermeture de dix sites en Guadeloupe et l’annulation de toutes les manifestations à Pointe-à-Pitre, le nombre de visiteurs est en augmentation pour cette année dans l’archipel : 7000 visiteurs recensés contre 6000 l’an passé qui subissait le passage de deux ouragans.
Le succès des JEP est aussi au rendez-vous pour la Martinique puisque 26 000 visiteurs ont participé à la centaine d’animations proposées contre 17 000 en 2017, selon la Direction des affaires culturelles de Martinique.

Le timing des JEP peu favorable aux Antilles ?

En pleine période cyclonique, la période des Journées du Patrimoine à la mi-septembre suscite débat pour nos régions. Toutefois, le nombre de visiteurs en hausse et de sites participants souligne l’intérêt porté au patrimoine local.

L’événement contribue à la valorisation des monuments historiques de nos deux îles, dont certains sont en grande détresse. Comme sur le continent, les difficultés de préservation et de restauration des édifices sont réelles pour la Guadeloupe et la Martinique. L’Habitation Bisdary et la maison d’Aimé Césaire ont d’ailleurs été  identifiés « en péril » lors de la mission patrimoine de Stephane Bern confiée par le gouvernement. Ces deux sites font partis des 18 monuments qui bénéficieront en priorité des recettes du loto exceptionnel du patrimoine qui se tenait la veille des JEP 2018.

(*liste non exhaustive)

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)