Retour sur la réunion de gestion du Covid 19 au CMT

A la suite des manifestations dénonçant la faiblesse du dispositif de contrôle des passagers à l’aéroport de Martinique, et alors que deux cas de coronavirus ont été identifiés sur l’île, le Comité Martiniquais du Tourisme a organisé une réunion de gestion du Covid-19. 

La présidente du CMT, Karine Mousseau, et le directeur général, François Baltus-Languedoc ont réuni les socio-professionnels le 5 mars 2020. Hôteliers, compagnies aériennes, loueurs de voitures, mais aussi la sous-préfète étaient présentes. Objectifs : 

  • faire le point sur les précautions d’usage
  • recueillir les avis des opérateurs touristiques
  • informer des premières retombées
  • revenir sur les incidents qui ont émaillé le week-end du 28 février.

“Nous nous devions de réagir car il y avait deux crises en une”, a résumé François Baltus-Languedoc, “la pandémie mondiale et l’incident majeur à l’aéroport”. 

Gérer la crise médiatique en diffusant des messages positifs

La veille médiatique mise en place par le Comité Martiniquais du Tourisme a permis d’identifier des contenus négatifs pour la destination relayés par des canaux nationaux. Les images de militants bloquant un bus à l’aéroport Aimé Césaire ou s’en prenant à des voyageurs ont ainsi circulé. Le CMT a réagi en “envoyant des images très positives de la Martinique”, selon le directeur général, “ce qui a eu des effets directs puisque certains médias ont publié de nouveaux articles”

« […] Il a fallu et nous continuons d’inonder les médias et les réseaux sociaux d’images positives de la Martinique. […] Nous appelons tous les collègues de l’hôtellerie et du tourisme à envoyer et diffuser des images positives de la destination […] », François Baltus-Languedoc

Le salon mondial du tourisme de Paris a été annulé mais le budget prévu pourra être réinvesti dans d’autres actions. Une campagne de notoriété était déjà programmée à partir de lundi, et a été maintenue en partie. D’autres éléments seront diffusés à un moment plus opportun, en fin de pandémie. Selon l’ARS, celle-ci est prévue pour durer 3 mois.

La question de la participation de la Martinique à la foire de Paris se pose.

-15% de réservations par rapport à l’an dernier

Bien que les chiffres exacts ne soient pas encore disponibles, des tendances se dégagent : -30% pour les grands tour-opérateurs nationaux et une fin de saison en berne avec des réservations en recul de 15% environ par rapport à la même période l’an passé. 

Dans le détail, pas de baisse significative pour le marché allemand. Pas d’annulation d’escale pour l’Italie et pas d’avion annulé. Toutefois, ces données ont été communiquées avant que deux cas de coronavirus ne soient identifiés en Martinique. Le Directeur Général appelle à la prudence : « ll ne faut pas stigmatiser une population. […] Les tendances sont négatives partout dans le monde car aujourd’hui il y a de fortes inquiétudes à ce sujet”, insiste-t-il. Quelques annulations de comités d’entreprises ont été recensées.

Enfin, la sous-préfète Clara Thomas a affirmé que toutes les mesures seraient mises en oeuvre pour assurer la sécurité de la population et des passagers à l’aéroport et au port, afin qu’un incident comme celui du samedi 18 février ne se reproduise pas.

Si les conséquences de l’évènement de samedi ont pu être contenues par la gestion de la crise médiatique, la pandémie, elle, a des conséquences mondiales qu’il est difficile de contrecarrer pour l’heure.

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)