Livre bleu des Assises de l’Outre-Mer : ce que comprend le volet « Tourisme »

Le Livre bleu des Assises de l’Outre-Mer, ensemble de propositions visant à déterminer la politique du gouvernement pour ces territoires pour la suite du quinquennat, a été remis le 28 juin 2018. Au total, 26 569 citoyens ont participé aux différentes consultations. Si la démarche est louable – à condition qu’elle ne fasse pas pschiit comme les Etats Généraux de l’Outre-Mer en 2009, le volet « Tourisme » est un peu décevant.

livre-bleu-outre-mer-tourisme

Des élus politiques qui n’inspirent pas confiance

Le Livre Bleu débute par un état des lieux alarmant qui devrait faire rougir les décideurs publics : 86% des citoyens d’outre-mer n’ont pas ou peu confiance dans les politiques publiques menées dans leur territoire. 90% d’entre eux souhaitent que les politiques publiques soient plus transparentes. Seuls 46% des citoyens d’outre-mer sont optimistes pour l’avenir de leur territoire. Cela signifie que moins d’un habitant sur deux est optimiste ! Heureusement tout de même 70 % des habitants des DROM se déclarent satisfaits des conditions de vie dans leur territoire.

La feuille de route pour le tourisme

Parmi les mesures évoquées :

  • La mise en place d’un conseil stratégique du tourisme outre-mer pour améliorer la gouvernance. Ce conseil, chargé de formaliser cette stratégie, sera installé en 2018, en appui du Comité interministériel du tourisme, composé de représentants des ministères en charge du Tourisme, des Outre-mer, de l’Economie et des Finances, des collectivités compétentes, des acteurs de la filière et d’Atout France. Mais dans ce cas, quid du cluster Outre-Mer d’Atout France ? Quelle valeur ajoutée ? Quelle(s) différence(s) ? Cet organe qui existe depuis plus de 14 ans réunit les acteurs du tourisme ultramarin. Il se revendique comme « un véritable lieu d’échanges, de partage d’expériences et d’informations, d’expertise au niveau de l’offre et de réflexion quant à la nécessaire adaptation des produits aux attentes évolutives des différents segments de clientèles. Il regroupe en 2018, 15 professionnels représentatifs de l’offre ultra-marine : 5 institutionnels, 6 hôteliers, 5 transporteurs. »

 

  • Lancement d’un plan d’investissement en faveur du tourisme, en mobilisant l’ensemble des outils d’intervention issus de la réforme des aides aux entreprises. Parmi les investissements qui pourront être financés : les sentiers pédestres et botaniques, les sites patrimoniaux, les zones d’activités nautiques, l’hébergement et la restauration, les offres de loisirs, l’aménagement urbain.

 

  • Mise en place dans chaque territoire de formations professionnelles qualifiantes dans les métiers du tourisme. Dans le détail, cela inclurait : l’implantation d’écoles hôtelières afin de faire rayonner depuis les territoires le savoir-faire français (ex : l’école Vatel à la Réunion) ; accentuer l’implication des RSMA dans la dispense de formations en lien avec le tourisme ; signature de partenariats entre LADOM et les grandes écoles françaises d’hôtellerie et restauration ; une enveloppe pour la formation des professionnels en langues étrangères.

Ici, au risque de susciter des rancoeurs, attardons-nous sur les Antilles Françaises : il existe d’ores et déjà des formations dans le secteur touristique. En plus des lycées professionnels (Bellefontaine, Gosier), des BTS Tourisme, d’organes dédiés (Guadeloupe Formation), des CFA, des formations universitaires (licence professionnelle), du campus des métiers du tourisme en Guadeloupe. Ce volet « formation » signifie-t-il que l’offre n’est pas suffisante ? Pas adaptée ?

  • Atout France assurera la promotion d’une « marque France » associée aux destinations ultramarines afin de les rendre plus visibles dans l’offre touristique globale. Les bureaux d’Atout France assureront la promotion du tourisme outre-mer. Mais, n’était-ce pas déjà le cas ? Par ailleurs, des rencontres professionnelles du tourisme outre-mer pourraient se tenir tous les ans en présence des professionnels et des collectivités territoriales, avec l’appui d’Atout France.

 

  • Accompagner le développement de la croisière notamment à travers des équipements ou de zones détaxées.

Le Livre bleu est disponible en ligne : http://www.livrebleuoutremer.fr N’hésitez pas à le consulter !

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)