L’aéroport Aimé Césaire de Martinique au coeur d’un changement majeur

Le lundi 04 septembre 2017, Frantz Thodiard, Président du directoire de la Société Aéroportuaire Martinique Aimé Césaire (SAMAC) et René Brun, Président du conseil de surveillance ont donné une conférence de presse concernant l’extension prochaine de l’aéroport. Cet ambitieux projet, qui a été présenté au Pavillon d’Honneur de l’ancienne aérogare, a démontré la nécessité de moderniser les infrastructures aéroportuaires actuelles qui datent de 1995.

conf-presse-aeroport-martinique

Porte d’entrée de la Martinique, l’aéroport se doit aujourd’hui de répondre à l’attractivité que suscite l’île et de donner de nouvelles dimensions au charme qu’elle dégage. D’après Jean-Paul Boulanger, membre de la Chambre de Commerce et vice-président du conseil de surveillance : « Il était temps de revoir un peu les choses, l’aéroport est un outil de travail dont la première préoccupation est le bien-être de nos passagers, c’est le meilleur atout touristique que nous ayons en  Martinique».

Durant, cette conférence, Frantz Thodiard a salué le travail effectué par le Comité Martiniquais du Tourisme et n’a eu de cesse de souligner l’importance de poursuivre le développement du secteur en Martinique. « Serge Cyrille, directeur des opérations et moi-même, nous sommes attelés à prendre notre destin en main et ne pas nous contenter de regarder poser l’avion et à travailler avec nos partenaires du développement de l’aéroport, afin que cet outil puisse servir au développement touristique et économique du pays. C’est une démarche véritablement volontariste de développement que nous avons entrepris depuis 4-5 ans », a-t-il expliqué.

Le projet en chiffres

Construire l’aéroport de demain engendrera une dépense de 123,8 millions d’euros, soutenue par un plan de financement mixte qui se répartira de la façon suivante : 19 millions proviendront de l’Europe, 15 millions de la Collectivité Territoriale de Martinique, 1 Million de l’Etat et le reste proviendra de fonds propres de la SAMAC.

Plan-financement-aéroport-Martinique

Alfred Marie-Jeanne, Président de la CTM, a rappelé l’engagement de la Collectivité, en déclarant qu’elle s’était « toujours montrée attentive à toutes les sollicitations présentées par les dirigeants de la SAMAC. Dois-je mentionner la décision de la plénière du 04 octobre 2016 d’engager la Collectivité à hauteur de 15 millions d’euros sur le projet de modernisation de l’aéroport… ».

La Société Aéroportuaire de Martinique a, selon Frantz Thodiard « un projet de centre d’affaires avec deux centres de conférence, des bureaux, un hôtel, plus de surfaces commerciale etc. Ce nouvel aéroport devra mettre aux normes des équipements de sécurité et de sûreté dû à une réglementation de plus en plus contraignante ».

Faire de l’aéroport un lieu confortable

Le groupe AIA, cabinet d’architecture et concepteur du projet est selon son représentant, Marc Le Cam « parti du parcours du voyageur qui arrive et qui part. A partir de la salle d’embarquement, on se connecte à la jetée régionale sur la partie Est, nous aurons une salle d’embarquement qui va doubler de volume. Nous retrouverons également un nouveau bar, un salon SAMAC toujours dans le souci d’offrir une qualité de confort et d’usage de l’aéroport ». Le groupe originaire de Nantes s’est inspiré « de la montagne Pelée, de la forêt qui l’entoure et de la mer ». Il a pour objectif de « prolonger les deux ailes de la structure comme si l’énergie de la Martinique soulevait l’aéroport ». Une façon de graver l’identité de l’île dans les murs de ce lieu qui se veut convivial et accueillant aussi bien pour les passagers que pour les personnes qui accompagnent ou qui attendent des proches.

 « Le délai d’exécution commence le 04 septembre 2017 et la fin de la livraison est prévue en juin 2020. Le projet est conçu de telle sorte qu’il gêne le moins possible l’activité existante, que les compagnies qui travaillent ne soient pas perturbées dans leur activité car la majeure partie de ce qui va être construit est en dehors de la structure existante. Il n’est pas question que la qualité de service soit dégradée pendant les travaux », a conclu Frantz Thodiard.

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)