Karine Mousseau fait son bilan de mi-mandat à la tête du CMT

2016-2019 : trois ans après avoir pris la tête du Comité Martiniquais du Tourisme, Karine Mousseau, la présidente, avait convié la presse pour un bilan d’étape. L’occasion pour elle lister les actions réalisées jusqu’à présent et d’esquisser l’avenir.

Un bilan satisfaisant à mi-parcours

Si Karine Mousseau a bien deux qualités, c’est de ne pas esquiver les questions et d’être enthousiaste. Elle a pu le prouver lors de cette rencontre avec les médias.

La Présidente a tout d’abord rappelé qu’il lui semblait important de rendre des comptes de son action auprès des citoyens martiniquais. « J’ai souhaité dès le début de ma mandature me focaliser sur le tourisme de séjour », a-t-elle expliqué. Les résultats sont à la hauteur de ses attentes puisque la fréquentation touristique globale est en augmentation avec 1 046 736 visiteurs. Le nombre de touristes de séjour, c’est-à-dire qui passent plus de 24 heures sur l’île est aussi en croissance. 52% des touristes à la Martinique sont des « repeaters » qui reviennent suite à un 1er séjour. Et, selon Karine Mousseau, les chiffres 2019 du tourisme de séjour s’annoncent encore meilleurs avec +4,5% au 1er trimestre. « Ces chiffres viennent consolider une dynamique menée conjointement avec les administrateurs du CMT, le personnel, les professionnels du tourisme, les partenaires institutionnels et bien sûr, les martiniquais ». Plusieurs chantiers ont été entamés parmi lesquels :

  • améliorer l’offre : montée en gamme, labellisation
  • structurer les filières (hébergement, nautisme, gastronomie, rhum, etc.). Actions clés : 1ère Rencontre des restaurateurs, soutien au Kreol Food and Rhum, accompagnement de la sortie du Guide Antilles-Guyane Gault&Millau et un nouveau venu : le Caribbean Rum Route Project.
  • déployer la marque Martinique
  • soutenir les nouveaux projets
  • renforcer et mieux cibler la promotion et la communication en participant notamment à des salons (Salon de la gastronomie des Outremers, Foire de Paris, Taste of Paris, Salon ITB, NY Times Travel Show, Boston Global Travel Show, Caribbean Week, etc.)
  • mettre le digital au cœur de la stratégie de communication : refonte du site de la destination et mise en ligne en 4 langues en 2018

Quid de la croisière ? L’élue a sans détour concédé qu’à sa prise de fonctions, elle avait choisi de renforcer le travail déjà entrepris par sa prédécesseure, Karine Roy-Camille. « Il faut éviter de repartir de zéro, c’est ce qui empêche à la Martinique d’avancer » a-t-elle affirmé. Quand elle a été interrogée sur un regret qu’elle pourrait avoir, Karine Mousseau a évoqué le manque d’importance politique du tourisme à la Martinique, avec, pour illustrer son propos, la baisse drastique de son budget de 2 millions d’euros, avant qu’il soit revalorisé d’un million. « Cela a permis de financer une campagne de promotion dans les médias nationaux. La Martinique en était absente depuis 2011 », a-t-elle souligné. 

Nous voulons être là où les décisions de voyager se prennent.

 Deux ans pour faire de la Martinique la capitale du rhum

Ce n’est un secret pour personne : Karine Mousseau est engagée dans la course aux municipales. Cette échéance va probablement raccourcir son mandat à la tête du Comité Martiniquais du Tourisme. Mais, pendant le temps qu’il lui reste au sein de l’institution, elle souhaite mettre l’accent sur le rhum et le spiritourisme, « élément différenciant de la Martinique par rapport aux autres îles, (…) une locomotive et une source d’expériences uniques ». Elle a aussi admis qu’il fallait se prémunir d’une vision lissée ou arrangée de l’histoire pour la promotion du rhum martiniquais : rester précis tout en faisant rêver, voici l’un des défis de la filière.

Enfin, Karine Mousseau a annoncé des travaux (nécessaires) à l’hôtel Batelière : la dirigeante y voit les prémices d’une dynamique positive avant que l’hôtellerie parvienne de nouveau à attirer les investisseurs. Souhaitons-le car les dossiers du Kalenda, du Marouba et de l’hôtel-club des Trois-Ilets sont en statu quo.

Une brochure résumant les actions du Comité Martiniquais du Tourisme sera envoyée à tous les professionnels du secteur.

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)