« Nous devons continuer à optimiser la collecte de la taxe de séjour sur la CACEM »

La Loi NOTRe du 7 août 2015 a renforcé le rôle des communautés d’agglomération en matière de tourisme. Elles ont notamment hérité de la promotion du tourisme ainsi que de la création d’offices de tourisme en lieu et place des communes. La perception de la taxe de séjour, elle, peut continuer à dépendre des communes ou des intercommunalités. En Martinique, la Communauté d’Agglomération du Centre prend progressivement ses marques sur ce sujet. Une taxe au réel pour coller aux attentes des hébergeurs Au départ, la CACEM avait opté pour une taxe forfaitaire…avant d’ajuster ce choix. La première étape de cette décision a consisté en une délibération communautaire prise en septembre…

La suite est réservée aux abonnés.

  • Recevez votre newsletter en avant-première.
  • Accédez à tous les articles payants et gratuits du site.
  • Soutenez une rédaction indépendante.

Accédez à cet article à partir de 2€

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)