« Le parc de voitures à louer est insuffisant en haute saison »

Avis Antilles possède 20% de part de marché dans la location de véhicules en Martinique et en Guadeloupe. En juin, la société a été distinguée « Franchisé de l’année » sur la zone Caraïbe/Amérique Latine par Avis Budget Group. La récompense venait saluer les résultats financiers et la performance commerciale d’Avis Antilles. Pour Waldemar de Falguières, son directeur, « ce qui fait la différence c’est la qualité du service, la commercialisation et les véhicules ».

AvisAntilles-VTAMagazine

« Le marché de la location de véhicules aux Antilles est très spécifique et très difficile », explique le dirigeant. « La saisonnalité est très marquée. Notre haute saison dure du 15 décembre à mi-avril. Le reste de l’année, il faut essayer de survivre ». La location de voitures est également un secteur très concurrentiel : une dizaine d’enseignes d’envergure mondiale se partagent le gâteau en Martinique et en Guadeloupe. Le parc proposé dans chacun des aéroports, en haute saison, est estimé à 5 000 véhicules.

Le parc est insuffisant pour répondre à la demande en janvier, février et mars mais économiquement parlant nous ne pouvons avoir plus de véhicules pour une utilisation optimum uniquement pendant trois mois.

Parvenir à attirer des touristes toute l’année est donc crucial pour les agences. L’offre de véhicules à louer aux Antilles est complétée par une multitude de loueurs de plus petite taille et par des structures non déclarées. Dans ce paysage, Avis Antilles représente un acteur de poids : « Nous avons 700 véhicules en Guadeloupe et plus de 1000 en Martinique. Nous détenons plus de 20% du marché légal ». 75% de la clientèle de l’entreprise est en séjour touristique. Les 25% restants se répartissent entre locaux et voyageurs d’affaires.

Le loueur revendique ses atouts : une flotte neuve composée de voitures de moins de deux ans. « Nous sommes aussi probablement le seul loueur sur les deux îles à proposer des véhicules haut de gamme ». Certes, la demande n’est pas élevée, mais c’est important pour le prestige de l’enseigne. Avec l’arrivée des touristes américains, Avis Antilles va multiplier son nombre de voitures automatiques « La saison touristique passée a été très bonne mais nous n’en avions pas assez. Nous allons plus que doubler nos quantités pour la saison prochaine ».

Autres éléments mis en avant par la marque, sa réactivité tarifaire et le web : « La majorité des clients cherche avant tout un prix et Internet permet d’avoir accès une offre énorme en peu de temps ». Waldemar de Falguières en fait un canal d’acquisition prioritaire : « J’ai deux personnes à temps complet qui s’occupent de nos sites. Nous proposons le pré-paiement en ligne ». Pour les réseaux sociaux en revanche, Weldemar de Falguières ne se précipite pas « Nous avons des objectifs, bien sûr », affirme-t-il, « Nous sommes sur Facebook depuis quelques mois mais cela demande beaucoup de temps et pas mal d’investissements. Il ne faut pas faire d’erreur, donc on y va tout doucement ».

Sur le segment des bas prix, la location entre particuliers est-elle une menace pour Avis Antilles ?

Ceux qui se positionnent sur ce créneau ne font pas le même métier que nous.

« En louant chez Avis, un client qui tombe en panne à 23h au fin fond de la Martinique ou de la Guadeloupe, est dépanné dans les deux heures qui suivent. En passant par un particulier, vous avez une panne à 17h un dimanche, à la Montagne Pelée, vous y passerez peut-être la nuit. On peut tirer les prix vers le bas, mais attention au service », conclut-il.

GARDEZ UN COUP D'AVANCE !

 

Recevez chaque semaine le meilleur de l'actualité du tourisme aux Antilles par email ! (c'est gratuit !)