10 bonnes pratiques touristiques vues à Saint-Barth

Dans le cadre de l’événement Saint-Barth Smart Island sur la thématique des Séjours connectés, j’ai été invitée à intervenir en conférence de clôture sur le tourisme, le luxe et l’innovation. Ma présentation complète est disponible ici.

J’ai pu visiter l’île pendant 5 jours puisque j’avais une voiture de location à ma disposition. Je n’avais aucun chaperon m’indiquant où je devais aller ou ce que je devais voir, comme c’est le cas pendant certains voyages de presse. J’ai pu librement aller discuter avec des serveurs, des vendeurs, des institutionnels, des touristes.

J’avoue qu’en prenant mes différents avions, je me disais, bienvenue au pays du luxe où tu ne pourras pas te payer un verre d’eau ! En réalité, non.

Saint-Barth a de l’argent et ça se voit, Saint-Barth est relativement cher et ça se sent, mais c’est finalement du luxe assez informel, non ostentatoire – hormis les énormes yachts amarrés à Gustavia, la capitale, et les villas tapies derrière des haies.

sbh-gustavia

Et voici 10 initiatives qui ont retenu mon attention.

  1. Bien que l’île soit française, les commerces acceptent les dollars

60% de la clientèle de Saint-Barthélémy (Saint-Barth pour les intimes comme moi maintenant !) est nord-américaine. Les commerces se sont adaptés et il est possible de régler en dollars, même si le change est donné en euro.

  1. Il n’y a pas de panneaux publicitaires

Cette absence de pollution visuelle repose les yeux. Nous ne sommes pas assaillis d’offres proposant du poulet à 10€ le kilo jusqu’au 3 avril ; de visuels criards incitant à se procurer le dernier forfait téléphone. Il y a peu, voire pas du tout, de câbles électriques dans les airs. Les paysages sont forcément plus beaux et on peut prendre des photos de qualité. #Selfie

  1. La taxe de séjour collectée est supérieure à 7 millions d’euros

Le parc d’hébergement de Saint-Barth est principalement composé de villas individuelles et d’une trentaine de petits hôtels. Les propriétaires semblent jouer le jeu des taxes locales, ce qui permet à la collectivité d’avoir une trésorerie intéressante.

  1. Il n’y a quasiment que des voitures automatiques

Là encore, pour s’adapter à la clientèle américaine et aux routes plutôt pentues, l’immense majorité des véhicules à disposition permet de se passer d’embrayage.

pente-saint-barth

D’ailleurs, de nombreux touristes optent également pour les scooters ou les quads – toujours avec leur casque sur la tête. 

quad

 

  1. Les plages sont nettoyées

A l’échelle du monde, Saint-Barth est minuscule : 21km2. Mais l’île propose plus d’une dizaine de plages, qui, disons le franchement sont vraiment belles.

Gouverneur Beach

Gouverneur Beach

Toutefois, la beauté naturelle n’étant pas suffisante, les plages sont régulièrement nettoyées, paraît-il pour « aérer le sable ». D’ailleurs, parmi toutes celles que j’ai visitées, la majorité était interdite aux animaux.

Enfin, on peut trouver des canettes suspendues qui attirent l’attention : il faut en réalité les utiliser comme des cendriers pour les fumeurs.

canettes-saint-barth

  1. Les plages sont publiques

Cela peut étonner mais toutes les plages sont en accès libre. Même celles qui sont partagées avec des hôtels situés littéralement les pieds dans l’eau. Pour une île qui abrite des villas très cossues, je trouve que cet équilibre est intéressant. Les personnes ayant loué un transat sont sur leurs transats, les autres sont sur leurs serviettes ou sur le sable.

sbg-plage

  1. Il est possible de faire appel à une « Brigade verte »

Cette équipe, qui dépend des services techniques de la collectivité, est chargée de nettoyer les plages et les routes. Si vous voyez un coin de l’île qui mérite un coup de balai, vous pouvez faire appel à eux.

Cette idée que Saint-Barth prend soin de son environnement est capitale.

  1. Dans 5 ans, toute l’île sera connectée à la fibre

Le territoire veut faire du numérique un levier de diversification économique et d’attractivité touristique.

fibre-saint-barth

En effet, les touristes venant à Saint-Barth souhaitent souvent continuer à travailler en parallèle de leur villégiature, or jusqu’à présent, la connectivité n’était pas optimale ce qui les poussait à réduire leur séjour. Avec la fibre, l’objectif est de renverser la tendance. Elle est déjà disponible dans tous les hôtels de l’île et la collectivité prévoit de la généraliser aux villas louées en location saisonnière ainsi que pour les résidents.

  1. Le tourisme crée une multitude de métiers

Chauffeur, gouvernante, majordome, concierge, serveur, bagagiste, réceptionniste, femme de chambre, pisciniste entre autres pour les emplois directs. A ceux-là s’ajoutent les entreprises de réparation de climatisation, les coiffeurs, les assistants personnels, les jardiniers, les babysitters pour divertir les enfants des touristes etc…Conclusion : plein emploi. Certes, il y a beaucoup de saisonniers et Saint-Barth ne compte que 9000 résidents. Mais tout de même.

  1. L’île est sûre

Je ne sais pas si on peut vraiment qualifier cela de bonne pratique, mais ce qui est certain, c’est qu’on ne sent pas de délinquance ou de danger à Saint-Barth.

Généralement, en voyageant seule, on peut être confrontée à des situations délicates, mais là, je n’ai rien ressenti de tel pendant mon séjour, ni sur les routes, ni en marchant le soir dans le centre-ville.

Enfin, trois anecdotes qui illustrent le service, la bienséance, la cordialité, appelons-ça comme on veut qui règne sur l’île.

Qu’on aille dans un bar, dans un hôtel ou même à la station d’essence, il y aura toujours quelqu’un pour vous aider, qu’il s’agisse d’un professionnel ou d’un particulier. Il y a une capacité à identifier rapidement le besoin, à l’anticiper parfois, à trouver des réponses souvent.

A la station-service (automatique), je ne parviens pas à trouver comment on ouvre mon bac d’essence. J’ai beau fouiller, tourner, rien. Je décide alors de me garer sur le côté pour laisser passer les autres automobilistes. Un homme s’approche, se gare et me dit « si vous voulez bien, je vais vous aider ». Ensemble, nous trouvons la petite manette située sous le tableau de bord. Je le remercie, il s’en va. Simple et efficace.

Lors d’un cocktail dans un hôtel – Le Guanahani pour ne pas le citer – je renverse par mégarde la coupe de champagne d’un des invités. L’une des serveuses nettoie rapidement, tandis que l’un des serveurs apporte rapidement une autre coupe de champagne. Simple et efficace.

Autre jour, autre cocktail (dis-donc, c’est la belle vie !). Riz et poulet, oh zut, pas de sauce. Je demande s’il est possible d’en avoir. Le serveur me dit de lui donner deux minutes pour aller m’en faire une ! Oh yeah !

Allez, rassurez-vous, j’ai aussi vu un homme élever la voix contre un autre à l’aéroport et apparemment se loger à Saint-Barth est excessivement cher. Il n’y a pas de crèche. Vous voyez que tout n’est pas parfait 😉

Vous êtes déjà allés à Saint-Barth ? Vous avez aimé/détesté ?

  • Nico John-Baptiste

    Très bel article Madly ! j’ai eu la chance d’y aller plusieurs fois en touriste et je me retrouve exactement dans ce que tu décris

  • Leclercq Laurent

    J’adore Saint-Barth! Le problème, trop petite superficie et surtout une circulation infernale!
    Mais c’est magique…